Sena, Dominic. 2011. Le Dernier des Templiers

Posté le 14/12/2011 par Senhal
Affiche du Dernier des Templiers

Une des affiches lors de la sortie du film.

Le titre original du film est Season of the Witch, soit le même que l’excellent film de Romero.

Nicolas Cage, Ron Perlman et même un peu de Christopher Lee… on peut concevoir pire distribution. Pourtant, nous sommes loin de la réussite, ou au moins d’un objet qui vaudrait vraiment le détour.

Behmen et Felson (qu’on ne me demande pas lequel est lequel) bataillent depuis moultes années au nom de la foi chrétienne et c’est merveilleux, toute cette testostérone, cette force brute du bon grand Perlman. Jusqu’au jour où ces preux chevaliers réalisent que tuer des innocents au nom de l’amour de Dieu, c’est pas top top. Alors, ils décident de rentrer à la maison.

Sur le chemin du retour, c’est la peste noire : les autorités religieuses du coin obligent alors les deux déserteurs costauds à escorter la sorcière (une jolie jeune fille) soupçonnée d’avoir propagé l’épidémie, jusqu’à une abbaye, où elle pourra être jugée. D’autre part, il y a dans ce lieu un artefact susceptible de rendre l’exorcisme efficace.

Bien entendu, les deux compères, rationalistes avant l’heure, ne croient pas en ces histoires de sorcière et la conduisent à la condition d’un jugement équitable. Ici, une mauvaise langue ferait remarquer que l’histoire prenant place au XIVe siècle (entre 1347 et 1350, vu la propagation historique de la peste), un procès pour sorcellerie est anachronique. En fait, à cette époque, ce sont les Juifs que l’on va accuser de tous les maux et massacrer. Mais soit ! 1

Or, pendant le voyage, on se rend compte que la jeune prisonnière maîtrise bien certains pouvoirs, mais on hésite, car on ne sait pas vraiment si elle est maléfique.

Arrivés à l’abbaye, les choses se compliquent : finalement, la jeune fille est possédée (en fait, c’est Satan en 3D) et elle veut la relique, pour dominer le monde. Heureusement, le beau Nicolas Cage (je préfère Ron, mais il n’aura jamais le rôle du beau gosse, je pense) expie ses fautes en se sacrifiant pour nous sauver, fin de l’histoire !

Vous l’aurez compris, ce film n’a rien de brillant  ni de très intéressant, je ne trouve même pas qu’il soit un divertissement honorable. Bref, ne perdez pas votre temps.

Cependant, il montre une fois de plus à quel point le moyen âge est, dans l’imaginaire collectif, un immense bourbier de plusieurs siècles où tout peut cohabiter.

Mais revenons à nos chats noirs : avions-nous bien affaire à une sorcière ? Dans un premier temps, on pourrait le croire, même si ses pouvoirs ne semblent pas très traditionnels. Cependant, nous apprenons qu’elle est possédée. Une femme dont le corps abrite le Diable est-t-elle une sorcière ? Je ne le crois pas.

 

croisade

Même si ce film n'est pas très intéressant, il comporte quelques belles compositions.

Season of the Witch médecins

Encore un beau tableau.

Christopher Lee dans Season Of The Witch

Brève apparition de l'immortel Christopher Lee.

Ron perlman dans season of the witch

Ron T bô !

la sorcière

La mignonne pauvre petite jeune fille qu'on accuse de sorcellerie.

Le diable

Le Diable, avec son beau minois de gargouille.

Be Sociable, Share!

Notes:

  1. Mais soit, oui, parce que de toute façon, les Croisades ne sont pas non plus contemporaines de  la peste noire.

Une réponse to “Sena, Dominic. 2011. Le Dernier des Templiers”

  1. CountOrlov Says:

    J’ai beaucoup aimé ce film, je ne m’attendais pas à cela. Un bon film d’horreur/aventure, mieux fichu que Salomon Kane dans le même genre.

Laisser un commentaire